La naissance de vin!


Lorsque l’héritier du duché d’Aquitaine, dit Aliénor d’Aquitaine, épouse le futur roi d’Angleterre, Henry Plantagenet. Le vin de Bordeaux a été servi au mariage royal. Henry Plantagenet sera connu tard sous le nom de roi Henri II. Vers la fin des années 1300, Bordeaux est devenue une grande ville.

En recherche d’avis sur les caves a vin encastrable ? suivre ce lien !

En fait, elle était si grande, après Londres, qu’elle était la deuxième ville la plus peuplée sous le contrôle de la monarchie britannique. Le commerce des vins de Bordeaux commença à exporter vers l’Angleterre en 1302 à partir de Saint-Emilion pour le plaisir du roi Édouard 1er.

Saint Emilion a été le premier vin de Bordeaux à être exporté. Il est important de rappeler qu’à l’époque, il n’y avait pas encore de négoce actif dans le Médoc et que les vins de Saint-Emilion avaient déjà acquis une réputation de qualité. Comme vous le découvrirez, le lien entre le vin de Bordeaux, l’Angleterre et la royauté joue un rôle majeur dans l’histoire de Bordeaux. Pour faire progresser le commerce du vin, le roi de France a exonéré les négociants de taxes.

Le mariage entre Bordeaux et l’Angleterre

Le mariage entre le roi Henri et Éléonore fit en sorte que l’Aquitaine, dont Bordeaux faisait partie, appartienne à l’Angleterre depuis plus de 300 ans, coïncidant avec la fin de la guerre de cent ans (qui dura en réalité 116 ans) en octobre 1453.

Ainsi, à la fin de la guerre de Cent Ans, le vin de Bordeaux avait déjà été découvert par les amateurs de vin britanniques ! En effet, Richard Cœur de Lion, fils d’Aliénor et d’Henri II, a fait du vin de Bordeaux sa boisson quotidienne. Le public des acheteurs de vin de Bordeaux était d’accord pour dire que si Bordeaux était assez bon pour le Roi, il était assez bon pour tous les amateurs de vin britanniques fidèles.

A partir de ce moment, le commerce des vins de Bordeaux commence à se développer. Le vin de Bordeaux continue à prendre de l’importance dans le commerce avec l’Angleterre. Deux fois par an, juste avant Pâques et Noël, plusieurs centaines de navires marchands britanniques se rendaient à Bordeaux pour échanger des marchandises britanniques contre du vin.