Que dois-je porter pour le Nouvel An ?

Pour beaucoup, dans cette période, le pire cauchemar est représenté par la question fatidique “Que faites-vous la veille du Nouvel An ?

Cette belle question a l’honneur de gagner une place sur le podium des questions susceptibles de générer du pessimisme et de l’ennui, ainsi que l’inséparable ” quand est-ce qu’on obtient son diplôme ? ou ” quand est-ce qu’on fait confiance / se marie ?

Cependant, il arrive un moment de l’année, plus précisément vers le 28-30 décembre, où personne, ou presque, ne peut échapper à un choix. A ce stade, un large éventail d’hypothèses s’offre à nous : une beuverie dans un restaurant avec une fête voisine ? Visiter une ville d’art et peut-être ensuite se déchaîner dans l’une des nombreuses discothèques de Rome ou de Florence ? Dîner simple entre amis (à noter qu’en cas de choix de la troisième hypothèse, il y aura d’autres dilemmes sans fin concernant le menu et l’organisation générale de la soirée).

Que porter la veille du Nouvel An ?
En tout cas, une fois sorti indemne ( ?) du choix de la soirée, un autre drame beaucoup plus sérieux nous attend sous la forme d’une question : le fatidique ” qu’est-ce que je me mets ?

Et ne pensez pas que le problème ne concerne que les femmes, car les scénarios apocalyptiques qu’ouvre une telle question sont tels qu’ils engloutissent même les petits amis et les maris peu méfiants qui, pourtant, au fil des ans, auraient dû apprendre à sentir le danger qui approche.

Un dilemme non négligeable

Oui, parce que pire qu’une femme qui ne sait pas quoi porter, il n’y a qu’une seule femme qui ne sait pas quoi porter le jour de l’an. Il y a trop de variables à évaluer et qui déclenchent une machine très compliquée de calculs et de prévisions afin de : température moyenne de la soirée du 31 et calcul de l’heure exacte du pic minimum ; type de chaussures / hauteur du talon à porter par rapport au calcul précédent ; quantification exacte des mètres à parcourir à l’extérieur ; température dans la pièce où vous allez passer la soirée.

Ce n’est qu’après avoir discuté de toutes ces variables avec des amis, y compris ceux qui se connectent via skype depuis l’étranger pour assister à ce sommet qui a derrière lui une organisation à faire l’envie du G20, que la recherche réelle de vêtements à porter. Et, comme dans toute occasion similaire, après l’achat de la robe, le problème se posera de trouver : chaussures, collants, chaussettes, châles, manteau, foulard, foulard, chapeau, gants, maquillage, parfum, bijoux, accessoires divers. Parce qu’on sait que lorsqu’une femme achète n’importe quel vêtement, cela déclenche une sorte de réaction d’effet domino qui ne laisse personne s’échapper.